A l’origine de mon accompagnement en parentalité

Si vous me lisez ou me suivez depuis un moment, vous vous demandez peut-être comment je me suis intéressée, passionnée au domaine de la parentalité et du bien-être associé. En effet, cela fait plusieurs années que je m’y intéresse. Dans cet article je vous propose de découvrir l’origine de cette passion : mon parcours vers l’accompagnement en parentalité.

Cet article participe au carnaval d’articles organisé par Patricia du Blog Patricia-coiffeuse-énergéticienne. J’aime particulièrement les articles : les secrets cachés de l’ADN au coeur du bulbe capillaire et les coiffures qui libèrent le stress et favorisent le bien-être.

I. Des études orientées

Après mes études en école d’infirmière, je décide de me spécialiser dans l’accompagnement des enfants de la naissance à 18 ans, en allant à l’école de Puéricultrices. Une année intense où de nombreux domaines en lien avec la parentalité et le développement de l’enfant sont abordés : la croissance, l’alimentation et les soins du jeune enfant, l’allaitement, les maladies, la santé publique etc … C’était vraiment hyper intéressant ! Les notions de maternage proximal et d’attachement me sont encore très utiles actuellement. J’ai eu une expérience en soins intensifs néonataux, ce qui fait que j’ai développé davantage certaines compétences plutôt que d’autres. Je dois dire que mes études ont réveillé mon désir de devenir maman.

II. Ma première expérience de maman

Et bien ce désir se concrétise quelques mois après la fin de mes études. Mon fils arrive dans notre vie pour notre plus grand bonheur. Je suis fière d’avoir fait ce cursus car ce que j’ai appris lors de mes études m’aide énormément : Je rassure mon mari sur ses compétences de papa. Je réalise les soins de manière confortable. Mon allaitement se passe plutôt bien. Les premiers mois de vie de bébé sont intenses et je découvre les particularités du sommeil du nouveau-nés, du nourrisson, du jeune enfant. Oui, le sommeil avait été très peu abordé dans mon école de puéricultrice. Ainsi, j’ai fait mes propres expériences et mes propres recherches. 

Mon fils ayant à peine deux mois et demi, mon congé maternité se termine et je dois reprendre le chemin du travail : Aïe. C’est difficile pour une partie de moi. Pour une autre partie, il y a la joie de faire autre chose, de retrouver les collègues, d’avoir un autre rôle que celui de maman. Le rythme est intense : la vie quotidienne, les tâches ménagères, les nuits très courtes, trop courtes, la préparation des repas, les horaires et conditions de travail pas toujours au top. Tout cela commence à faire beaucoup pour moi. Le temps est une denrée précieuse. Néanmoins, je trouve tout de même le temps de faire de courtes séances de massage à mon bébé, à ma manière. 

III. Ma deuxième expérience de maman

Quelques années plus tard, mon fils me demande un petit frère. Oups ! Ma fille arrive comme une fusée pour ajouter de l’animation dans notre quotidien. A sa naissance, je reçois en cadeau un cours de massage parents-bébé. J’adore ! Et en même temps, le temps est toujours une denrée très précieuse. Je profite donc des instants que je peux saisir, je priorise. Je fais de mon mieux. 

Par la suite, des évènements très personnels m’ont amené à réfléchir : j’ai eu un besoin profond d’être auprès de ma fille, de mes enfants. Je prendrais donc un congé parental pour en profiter au maximum. Avec l’arrivée du Covid et de l’école à la maison et finalement de tout ce qui va avec, il n’y a pas eu que des moments agréables. J’étais à la limite du burn-out parental (avec du recul j’y étais peut-être déjà ?). J’ai eu besoin d’explorer divers aspects en lien avec la parentalité. Le sommeil a pris une grande partie de mes recherches mais pas seulement … D’ailleurs si vous souhaitez en savoir davantage sur les formations que j’ai suivie, je vous invite à visiter ma page Qui suis-je ?

IV. Une formation très riche

Lorsque ma fille a un an, je décide de me former aux massages parents-bébé. Pour cela, je dois quitter mon île natale. Qu’à cela ne tienne, j’organise des vacances-formation et je fais en sorte que ma famille puisse m’accompagner. C’était vraiment bien. Les vacances, mais aussi la formation. Elle fait vraiment le lien avec différents aspects de la parentalité et j’adore ! 

V. Un nouveau départ

Quelques temps après mon retour, je m’offre une séance d’hypnose. Je ressens le besoin de prendre soin de moi. C’est une révélation ! Waouh ! C’est comme cela que j’ai envie d’accompagner les personnes ! A leur rythme, avec douceur et bienveillance. Ainsi, je me forme à l’hypnose thérapeutique quelques semaines plus tard. 

Mon congé parental se termine, je reprends le chemin du travail mais finalement pas pour très longtemps. Mes explorations, mes expériences, mes formations m’ont donné l’envie d’accompagner les parents dans un autre contexte, d’une autre manière. 

Voilà c’est comme cela que tout a commencé : en 2020 je m’installe avec mon compte. Avec des hauts, des bas, mais avec la conviction que j’apporte quelque chose de positif dans la vie des bébés, des parents, des familles que j’accompagne. Pour en apprendre d’avantage sur les accompagnements que je propose, je vous invite à cliquer sur le lien : Prendre RDV.

Si cet article vous a plu, sentez-vous libre de le partager :-)

10 réflexions sur “A l’origine de mon accompagnement en parentalité”

  1. Merci pour le partage de ton parcours qui montre combien nous évoluons tout au long de la vie et que pour cela il est nécessaire d’écouter notre vie intérieure. J’avais essayer l’hypnose pour une phobie de l’autoroute et l’expérience est très enrichissante bien au delà de la prise en charge du symptôme.

  2. Très beau parcours de vie inspirant! Et en même temps, comme tu l’as dit tu as dès le départ ressenti l’affinité pour les enfants, la vie de famille… c’est super positif que tu aies continué à t’enrichir professionnellement et à t’ouvrir de nouveaux horizons avec l hypnose. Et ce n’est pas fini 🙂

  3. Cet article retrace le parcours passionnant d’Andy, infirmière puéricultrice devenue praticienne en hypnose, vers l’accompagnement des parents et des familles. J’ai été très touché par la sincérité et l’authenticité de son témoignage.

    J’ai particulièrement apprécié la façon dont elle décrit les différentes étapes qui l’ont menée à cette vocation. Ses études en puériculture, qui l’ont à la fois formée et attirée vers la maternité, sont un excellent point de départ. Ses expériences personnelles, en tant que mère de deux enfants, semblent avoir été essentielles pour développer sa compréhension empathique des défis parentaux.
    J’ai également été touché par la description des moments plus difficiles, comme le sentiment de burn-out parental évoqué pendant le confinement. Cette honnêteté montre bien que le chemin n’a pas toujours été simple, mais que la volonté d’Andy de prendre soin d’elle et de se former l’a finalement conduite sur la voie de cette belle mission.
    Bravo pour cette reconversion réussie au service du bien-être des parents et des enfants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut

Vous êtes libre de recevoir gratuitement 


Votre guide pas à pas pour booster votre bien-être parental !!!